OPPV

OBJECTIF PHOTO EN PERIGORD VERT

intro

Bienvenue au site Internet du club photo OPPV.  Nous sommes un groupe d'amateurs de photo et nous vous invitons d'explorer notre site.  Les photos de nos membres sont accessibles en cliquant sur "membres" puis en cliquant sur "galerie" de chaque membre. 

palmyre 1

Attention ! Les photos ne sont pas libres de droits - tous droits sur les images de nos membres sont réservés.  Pour plus d'infos cliquer sur "mentions légales" en bas de la page.

Un adhérent désirant vendre un objet sur internet a demandé comment le prendre en photo simplement pour le mettre en valeur.

Une séance de prise de vue a donc été organisée avec pour contrainte l'utilisation d'une seule source d'éclairage. Ici, il s'agisait d'un éclairage de studio, mais cela aurait tout aussi bien pu être fait avec une lampe de bureau.

 

 

Plutôt que d'utiliser un éclairage de face comme on pourrait être tenté de le faire, on a utilisé un éclairage lattéral légèrement en arrière du sujet et en hauteur, auquel ont été adjoints pmlusieurs réflecteurs et même un morceau de miroir.

S'il s'agit de photographier un objet en verre, il est encore plus judicieux d'éclairer par l'arrière afin de faire ressortir la transparence.

 

Pour aller plus loin , je vous recommande le livre d'Eberhard Schuy qui a pour titre : La photographie d'objets, du packshot aux produits mis en scène, paru aux éditions Eyrolles.

                                                                                                       Robert Besse

 

C'est une réunion consacrée à la nature morte qui s'est déroulée le lundi 06 février 2017, sur le thème des fruits et légumes.

Dans ce type de prise de vue, deux actions primordiales précèdent le premier déclenchement : la mise en place de la composition et l'éclairage.

Mise en place de la composition :

     - Des légumes frais.

     - Des couleurs qui s'harmonisent.

     - Se méfier de la brillance de certains légumes (poivron par exemple).

     - Faire le plus naturel possible.

     - Donner du relief à l'ensemble.

     - Un petit pulvérisateur d'eau permet de donner plus de fraîcheur aux fruits et légumes.

 

Eclairage

     - Eviter un seul éclairage "plat" par devant, mais privilégier un éclairage par le dessus et légèrement à l'arrière

     - Déboucher les ombres (autre source lumineuse, réflecteur, ...)

     - Eviter les ombres portées violentes.

     - Ne pas hésiter à déplacer une lampe pour donner du relief à la composition.

 

Prise de vue

     - Vérifier qu'aucun élément du studio ne figure sur le cliché. Pour cela, ne pas hésiter à cadrer serré ou à ne photographier qu'une partie de la composition.

     - Essayer de varier les angles de prise de vues.

     - Diaphragmer assez pour avoir de la profondeur de champ.

     - Ne pas monter trop en ISO. Il sera donc recommandé de travailler sur pied. 

     - Penser à régler la balance des blancs en fonction du type d'éclairage utilisé.

 

Voici un lien vers un article qui explique comment modifier le profondeur de champ (ajouter du flou) en Photoshop.  Malheureusement l'article est en anglais, mais c'est très utile et simple à comprendre.

Article

 

Image originale à gauche, image modifiée à droite

 

 

 

 

 

         Le 8 mars 2015, une sortie au coeur de la nature a été organisée afin de permettre aux membres de OPPV de se livrer à l'exercice de la vitesse lente.

         Après avoir descendu un chemin pentu menant aux profondeurs des Gorges de la Dronne, les photographes amateurs ont installé leur matériel près de la cascade du Saut du Chalard, à Champs Romain.

         Suivant les conseils des plus expérimentés, chacun a pu composer ses images au gré de ses envies.

          Donc, l'objectif principal était d'utiliser le mouvement de l'eau comme sujet pour apprendre la technique "pose longue". Son intérêt est de flouter les éléments en mouvement par un temps d'obturation d'1 seconde ou même plusieurs secondes. Plus l'obturation est longue, plus les mouvements sont floutés. Ainsi, la surface de l'eau aura un rendu rêveur et vaporeux caractéristique, et les nuages formeront des trainées. Les sujets bougeant rapidement finiront par disparaître de l'image finale. 

          Mais, en utilisant un temps d'obturation très long, on augmente l'exposition, on admet beaucoup de lumière qui doit être compensée par réduction de sensibilité (ISO) et réduction d'ouverture. Souvent, quand le sujet est bien éclairé, même à ISO 100 et f22 (typiquement la limite pour les boîtiers réflex) il y a trop de lumière et il faut la réduire par le moyen d'un filtre neutre (gris) pour obtenir une exposition correcte.

          Bien sûr, il faut utiliser un trépied et même, il est conseillé d'avoir une télécommande pour éviter tout flou de bougé à cause de la main qui appuie pour déclencher le cliché. Un simple filaire à 10-15 euros suffit. Sinon, on peut utiliser le retardateur 10 s ( 2 s est insuffisant !!). Il est conseillé également d'utiliser le "verrouillage du miroir" pour éliminer toute vibration du boitier pendant le temps d'obturation.

         L'autofocus du boîtier sera probablement incapable de fonctionner dans ces conditions et l'exposition automatique est souvent incorrecte, donc, en principe, on utilise le focus manuel et l'exposition manuelle. Dans ce cas, plusieurs essais seront nécessaires pour obtenir une image correcte.

 

Article mis en ligne et texte d'introduction par Laurence Albucher

Texte technique par David Keast